S'entraîner et se perfectionner à la broadsword

Les 7 et 8 octobre 2017 était organisé un stage d’escrime orienté sur la pratique de la broadsword, la fameuse épée à panier si particulière qui était utilisée par nombre d’Écossais au combat, mais aussi en duel…

C’est le Clan Cameron France qui a eu l’excellente idée d’organiser ce stage à Chédigny (Indre et Loire – 37) en partenariat avec l’association De Taille et d’Estoc (aussi appelée DTE). DTE est une association d’AMHE, c’est à dire qu’elle effectue des recherches et développe les Arts Martiaux Historiques Européens.

Grâce à ce stage, des membres de Saor Alba, du Clan Cameron France, de DTE mais aussi des escrimeurs confirmés ainsi que de simples curieux ont pu découvrir ou se perfectionner à l’art si particulier de la broadsword mais aussi de la targe et de la baïonnette… Tout cela durant les 14h d’entraînement du week-end… Oui, ça a été intensif…

Programme du stage

Samedi

Ouverture par le représentant France du Clan Cameron

Cérémonie du quaich et cornemuse

Présentation de la Démarche des AMHE – Arts Martiaux Historiques Européen

Présentation succincte de l’historique de la broadsword et du traité principal abordé pendant le stage : Thomas Page (stage gladiator)

  • Déplacements et gardes
  • Retrait
  • Feintes
  • Engagement et battement (bearing and battering)
  • Explication sur le Minutage (timing)
  • Frappes à la jambe et pourquoi c’est dangereux
  • Étude dirigée sur quelques pièces du traité de Page
  • Désarmement extérieur (désarmement turque)
  • Leading ambuscade
  • La coupe de Gormon
  • Sparring de groupe (sparring = combat libre)
    simulation de razzia, rixe de taverne, attaque défense de pont, etc.
  • Sparring en un contre un sous forme d’un roi de la montagne

Dimanche

  • Maniement de la Baïonnette – technique de garde
  • Déplacements en ligne avec des fusils
  • Techniques de premier et de second rang
  • Se défendre seul avec une baïonnette lors d’un encerclement
  • Résister à une charge de cavalerie en rang  
  • Étude dirigée sur les pièces du traité de Page à la targe
  • Décapitation à la broadsword
  • Dégagement et estoc aux côtes
  • Décapitation (autre technique)
  • Sciage des poignets à la broadsword
  • Présentation des illustrations de Penicuik
  • Simulations de Highland charge face aux baïonnettes

Un mot de Julien Garry, instructeur de combat à la baïonnette

Le but de cette atelier-discussion est de découvrir et de mettre en pratique l’escrime à la baïonnette telle qu’elle pouvait être pratiquée dans les armées de l’Europe de l’ouest au XVIIIe siècle. Pour cela, nous pouvons compenser le manque de sources primaires de cette période par l’étude de sources du début du XIXe siècle.

Parmi elles, une retient particulièrement notre attention, il s’agit du traité (et sa réédition) publié par Alexandre Muller en 1828, Maniement de la baïonnette, appliqué à l’attaque et à la défense de l’infanterie, (sa réédition de 1835 : Le maniement de la bayonnette appliquée à l’attaque et à la défense de l’infanterie individuellement ou en masse). Un recueil de techniques destiné à l’infanterie française et issue de l’expérience napoléonienne de l’auteur. Il s’agit en effet de techniques destinées à être appliquées au sein du rang, dans de larges formations d’infanterie, comme on peut en rencontrer également au XVIIIe siècle. Si Muller présente un texte déjà presque obsolète pour son époque, où les grandes formations d’infanterie tendent à disparaitre au profit de l’avancée « en tirailleur », il est en revanche représentatif d’une vision ancienne de l’escrime de guerre pour l’infanterie.

Sources