Amboise en multi-époques

“Un multi-époques en médiéval et en région Centre pour finir en douceur la première saison de l’association, ça vous dit ?”

Ben oui, carrément, on arrive… C’est Gwen, de Soleil de Brocéliande (excellents artisans gasteliers, talemeliers, oubloyers et queux de Bouche), qui nous avait suggéré cette date où lui même se rendait avec son échoppe. Nous avons donc contacté Sophie qui nous a accueilli à bras ouverts et avec sympathie pour ce campement qui s’est déroulé le 30 septembre et 1er octobre 2017. Retour en images sur cet évènement.

Le campement de Saor Alba

Le campement de Saor Alba à Amboise, en 2017

Les Revues historiques vues par un membre de Saor Alba

« Les revues Historique d’Amboise : le médiéval »,
j’espère qu’ils espèrent pas nous faire danser le Cancan !!!

Vendredi

Rendez-vous 16h-16h30 au point de parachutage avec les copains. Personne ne s’est perdu et tout le monde est arrivé à bon port. Nous découvrons les lieux sur « l’iles d’or » un grand espace herbeux a coté d’un camping (chouette on pourra profiter des douches !).

Sophie est là pour nous accueillir souriante et déjà en tenue ou presque. On nous a mis à l’entrée avec d’un coté un sympathique pèlerin sur la route de Compostelle, et d’un groupe de jeunes gens fort gentils mais aux jeux un peu belliqueux 😉 . Du coup, le déchargement se fait sans anicroches et on peut profiter calmement de la soirée…

Samedi

Petit déjeuner sous un soleil timide, mais néanmoins présent voila la troupe prête pour présenter la bataille de Bannockburn et la vie au moyen age dans les hautes terre d’Écosse. C’est d’ailleurs l’occasion de sortir le léine, la tenue traditionnelle des Highlanders au Moyen-Âge, pour plusieurs d’entre nous. À peine avons-nous commencé à nous rafraîchir la mémoire de nos notes sur le déroulement de la bataille et son contexte que nous voilà avec les premiers visiteurs avides de découvertes.

Pendant ce temps, notre maistre queux, aidé de quelques petites mains bien habiles, s’affaire déjà à préparer le repas du midi. Ces gentes dames, quant à elles, vaquent à des occupations plus artistiques comme la broderie et le filage de la laine.

Le soleil timide au matin ne nous quittera pourtant pas de la journée et cette dernière passera à la vitesse de l’éclair tant nous verrons de public. Le soir venu, nous sommes tous invités au pot de l’amitié offert par l’organisation. Ça tombe bien, ça se passe juste devant le campement… Nous en profiterons pour faire quelques photos à destination de nos amis en Écosse avec le drapeau Yes2, qui est en faveur de l’organisation d’un nouveau référendum pour l’indépendance de l’Écosse. Nous finirons la nuit comme de juste à la lumière des bougies et ce, malgré l’arrivé tardive de la pluie.

Dimanche

Un réveil plus humide que la veille et le soleil qui fait faux bond, mais la bonne humeur, elle, ne fait pas défaut. Quelques tartines et un peu de boisson chaude et nous voilà repartis.

Malgré la pluie, nous sommes rejoints par nos amis de Vectan production qui se sont proposé de venir couvrir la fête au niveau photo… Grand merci à eux !

Le public étant plus timide que la veille nous en profitons pour aller faire quelques photos en « grand écart temporel » cherchant dans l’arsenal des troupes de la Seconde Guerre Mondiale de quoi nous assurer de l’indépendance de l’Écosse et faire rendre gorge aux troupes anglaises du XIVe siècle.

Dans un registre plus sérieux, deux de nos membres représenteront la troupe lors d’une cérémonie au monument aux morts.

Retour au camp et nous passons a table, l’occasion de partager un repas aux petits oignons si j’ose dire ainsi qu’un peu de Whisky (appelé uisge beatha au Moyen Âge).

L’après midi sera assez calme mais nous « rejouerons » la bataille un certain nombre de fois, le public ne s’étant pas laissé décourager par la pluie. Nous prîmes un malin plaisir à mettre en scène certaines anecdotes, le plus souvent à la défaveur du « pauvre » Edouard II d’Angleterre. L’un de nos Gallowglass ira même jusqu’à donner quelques conseils à nos voisins sur comment exécuter quelques passes d’armes dont il a le secret.

Toutes les bonnes choses ayant une fin, nous sommes invités à rejoindre un défilé informel le temps de quelques dernières photos et d’une haie d’honneur formée par les reconstituteurs.

L’heure est venue de replier le camp. La pluie s’est arrêtée… tant mieux, le démontage est souvent un moment pas trop agréable, alors sans la pluie, c’est plus simple. Nous repartons tous vers nos foyers respectifs avec des souvenirs plein la tête…

Conclusion

Les multi-époques, c’est toujours un grand moment.
Et grâce à Sophie et son équipe tout le monde a pu profiter sans complexe de ces deux jours, encore merci à eux.

Un seul regret : le prochain rendez-vous est dans 2 ans, et Saor Alba répondra présent avec beaucoup de plaisir…

Et d’ici là…

Saor Alba gu bràth!!!