La Highland Dress, c'est quoi ?

Les jacobites portent ce que l’on appelle la “highland dress”, la tenue traditionnelle des highlands. Cette tenue est même devenue l’étendard politique de la rébellion jacobite ayant eu lieu entre 1689 et 1746.

Examinons plus en détail ce costume du XVII/XVIIIe siècle, du bas vers le haut.

Les Chaussures

Plusieurs types de chaussures à cette époque : les brogues, les chaussures à boucles, les chaussures à lacets.

Les bottes ne sont mises que si l’on porte des trews (voir plus bas).

Les Chaussettes

Elles remontent jusqu’en haut des cuisses et sont communément roulées jusqu’en dessous du genou. Ce n’est qu’en cas de temps très froid qu’elles sont remontées jusqu’en haut des cuisses. Elles sont en tartan et d’une couleur qui tranche avec les autres tartans portés sur soi. Néanmoins, certaines sources montrent que le tartan peut être d’une couleur proche de celui du tartan du belted plaid voire identique.
Le lien en dessous du genou, appelé jarretière, est très souvent d’une couleur qui tranche avec celle des chaussettes.

Les Trews

Portées près du corps, ce sont des braies longues mais elles peuvent également être très proches des chausses à plein fond (mais sans la poche avant). Les trews sont très courantes au XVIIIe siècle. Elles sont utilisées au moins aussi souvent que le belted plaid et font donc elles aussi partie de la highland dress.

Ce gilet appartenait au Prince Charles Édouard Stuart et a été laissé à la “Fassifern House” lors de la marche vers Glenfinnan en 1745. Les trews auraient également appartenues au prince.

C’est en tout cas une parfaite illustration de ce que sont les trews au XVIIIe siècle : des sortes de chausses cousues entre elles et portées très au dessus des hanches.

La Highland dress de Sir John Hynde Cotton

Sir John Hynde Cotton (1686 – 1752) était un baron anglais fervet supporter de la cause jacobite. Il se fit fabriquer cette Highland Dress en Écosse et la porta en Angleterre pour montrer son opinion politique. Cette tenue date très précisément de 1744, lors de sa visite en Écosse et est l’un des rares exemples de tenue complète parfaitement conservée.

Le Belted Plaid

Emblématique de la highland dress, le belted plaid mesure environ 6 mètres de longueur mais peut être beaucoup plus grand. La couleur du tartan est souvent sombre. La plupart des iconographies retrouvées montrent des tartans de couleur rouge… La raison est simple : le rouge est une couleur très chère et seuls les plus riches peuvent se permettre d’avoir un tartan à dominante rouge… et se faire peindre.

Au niveau de la largeur du tissu, le highlander porte  soit un grand kilt (féileadh-mór) dont la largeur est d’environ 140cm, soit un petit kilt (féileadh-beg) dont la largeur est d’environ 70cm.

Dans les deux cas, la technique pour le mettre est la même : on plisse le tartan et c’est la ceinture qui tient le tissu au niveau des hanches.

Il semble que dans le cas du féileadh-mór, la plupart du temps, le plaid restant soit mis à la ceinture et n’est que rarement relié sur le devant.

Le Sporran

Le sporran est un accessoire essentiel de la highland dress. En effet, les trews ou le belted plaid n’ont aucune poche. Pour les riches, il est très semblable aux sporrans modernes. Pour le reste (c’est à dire la majorité), c’est une simple bourse en cuir de bonne taille, tout de même.

La Chemise

Une chemise XVIIIe siècle, très semblable à la chemise médiévale, disposant d’un carré d’aisance au niveau des aisselles mais pouvant aussi avoir un col droit avec possiblement un bouton (en bois ou en os). La chemise arrive environ à mi-cuisses et est en lin. Évidemment, les nobles ont des chemises beaucoup plus ouvragées avec possiblement un jabot.
Il semble que certains highlanders portaient une chemise de couleur jaune pour aller au combat (très probablement un rappel traditionnel du léine) mais le standard de l’époque reste tout de même le lin de couleur écru.

En complément de le la chemise, on arbore quasi systématiquement un foulard blanc ou écru noué autour du cou.

Une chemise française du XVIIIe siècle ( source )

Le Gilet

Un gilet XVIIIe siècle, d’ordinaire en tartan. Le motif est généralement différent de celui qui est porté en plaid et / ou en trews, mais reste le plus souvent dans les mêmes tons.

La Veste

La veste de la highland dress est la plupart du temps en tartan (moitié XVIIIe) mais peut également être de couleur unie (plutôt début XVIIIe). Elle est en laine ou en peau, doublée lin ou non. Tout dépend, bien sûr, de la classe sociale.

Le béret

Le béret traditionnel écossais est en laine. Il peut être de différentes couleurs. Traditionnellement, les hommes d’armes portent un béret de couleur bleue claire mais selon le grade ou le rang social, il est tout à fait possible d’utiliser d’autres tons.

  • Soldat : bleu clair
  • Sous-officier (et jeunes officiers) : bleu marine
  • Officier supérieur (et / ou noble) : noir

Cette hiérarchisation des couleurs est avant tout un constat basé sur l’étude des iconographies mais ne représente pas une règle Il est ainsi tout à fait possible de voir un officier arborer un béret de couleur bleue. En revanche, le noir étant très honéreux, les hommes de troupe ne porteront pas de béret noir. Il est aussi à noter que les couleurs grises et marrons sont également très courantes.

Les jacobites fidèles au prince Charles Édouard Stuart portent une cocarde blanche sur leur béret en opposition aux troupes régulières qui arborent la cocarde noire. C’est ce signe distinctif qui leur permet de se reconnaître lors des combats.