Sully sur Loire : le Conte des mille trois cents reconstituteurs

Du haut de cette fête, les siècles vous contemplent

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, Sully sur Loire est une petite bourgade ma foi fort joliment blottie contre la Loire, à une grosse demi heure de route au sud est d’Orléans. Elle est ornée d’un château de belle facture (construit au XIVeme siècle) qui ne manque pas d’offrir un cadre magnifique à l’évènement, car c’est en effet dans ses jardins que s’effectue chaque année, au mois de mai, la transhumance d’une foule de gens bigarrés aux atours des plus troublants. 1300 passionnés se donnent rendez vous (et ce, quel que soit le temps) pour partager leur amour de l’histoire avec un grand « H » entre eux bien sur mais aussi avec un public toujours aussi curieux que nombreux. Et attention, on parle bien de toute l’histoire : du néolithique jusqu’au 20eme siècle.

Bref vous l’aurez compris c’est donc un passage obligé pour les loups de Saor Alba. D’autant que c’est un peu le lieu de naissance de notre campement puisque ce fut la première sortie de la troupe en mai 2017.

Bref assez de préambule « père castor » raconte nous ton histoire.

Au commencement était Mac Donald

Et bien tout commence par une arrivée sous le soleil, ce qui est toujours un bon présage. Notre campement est à la même place que l’an passé à l’entrée du parc, face au château. On nous a accordé un bel espace qui nous a néanmoins causé de nombreuses réflexions quant à la tournure de notre campement, tant nous étions nombreux. Mais grâce aux calculs savants et au pragmatisme des meilleurs d’entre nous, nous avons réussi à placer tout notre petit monde et à transformer ce petit bout de pelouse en une terre écossaise pour les quelques jour à venir.

A la nuit tombée après les dernières arrivées prévues, deux courageux cuistots se sont mis à l’ouvrage pour nous gratifier d’une reconstitution à leur sauce (mayo ketchup) du Hamburger emblème mythique si il en est d’un certain clown au nom d’origine écossaise.

C’est donc en profitant de la fraîcheur de la nuit que nous avons festoyé pour nos retrouvailles et que nous avons préparé le week end.

Tuco si tu économises ton souffle tu devrais t’en sortir

Le soleil qui a déjà tant de fois manqué à l’événement semble avoir décidé de se racheter car c’est sous un soleil magnifique cette année encore que commence cette première journée. Elle débute par un petit déjeuner et le petit briefing sur le déroulement de la journée, et puis en route pour un défilé dans les rues de Sully sur Loire où nous attend un public enjoué que nous honorons de nos plus beaux cris de ralliement. La grosse nouveauté cette année pour nous ?? notre piper et nos bannières : celle de la troupe bien sur, mais aussi une croix de st André (symbole de l’Ecosse), et un « Tandem Triumphans » (emblème de la révolte jacobite de 1745).

Une fois présentées les armes au maire et à ses officiers et après un petit discours d’accueil avec les autres reconstituteurs. Nous rentrons au campement et nous attablons pour le premier repas de ce week end. Pour la digestion et pour bien commencer cette après midi, ce n’est pas moins de 5 loups qui seront intronisés sous les couleurs de l’écosse et au son de la cornemuse s’il vous plaît. Le tout en public et orchestré par notre président. C’est une façon pour notre troupe de récompenser certains membres de leur implication dans nos activités.

Une fois l’émotion passée, chacun vaque à son atelier et tous se consacrent au public. Jusqu’au soir sous un soleil de plomb nous accueillons un grand nombre de visiteurs très curieux et avides de découverte. En plus de nos ateliers habituels comme l’herboristerie, la cuisine ou le jour d’avant, nous avons une petite nouveauté avec une présentation des armes à poudre noire. Nous avons d’ailleurs été rejoins en début d’après midi par nos amis de Vectan Production que nous remercions chaleureusement pour la mise en image de ce camp.

Un dernier effort pour le défilé du soir et un nouveau discours avant de goûter un juste repas qui se finit sur le feu d’artifice avec cette année pour thème la fin de la grande guerre. Une fois le public parti la fête continue gentiment sur le camp jusqu’au coucher. Une journée complète nous attend demain.

Et le septième jour dieu se reposa

Mais nous ne somme pas dieu, et donc nous voila sur le pied de guerre à 10h du matin pour accueillir comme il se doit nos visiteurs, pas de défilé aujourd’hui mais un défilé de missives de la poste si particulière des Historiques de Sully sur Loire. Imaginez un système postal inter temporel permettant ainsi à des troupes du 18ème de converser avec leur descendants du 20ème siècle.

Revenons en donc à l’attraction de la mâtinée avec une bataille comme vous n’en verrez jamais : Hoplites grecs des guerres du Péloponnèse et troupes coloniales françaises au coté des troupes de Napoléon 1er, faisant face à nos combattants et combattantes Jacobite épaulés par des membres du « 51eme », une troupe venue du XIIIeme siècle ainsi que son altesse sérénissime Louis le quatorzième et son ministre de la guerre. Vous relater avec précision les événements serait impossible tant les mêlées furent aussi improbables que fugaces (voir la vidéo plus bas). Nous avons malheureusement à déplorer la perte momentanée de l’un des notres tombé au champs d’honneur. Mais rassurez vous, la médecine à fait de gros progrès et il nous rejoint très vite pour finir.

Merci à Sieur Manos pour la vidéo, au passage. 😉

À notre retour sur le camp, nous prenons le temps d’un repas bien mérité, qui lui aussi est suivi d’une petite cérémonie où 4 nouveaux loups sont gratifiés d’une intronisation publique.

L’après midi donne lieu à de nombreuses démonstrations et voit la visite de nos amis des Scottish Marauders, et un peu plus tard nos amis du 51eme, et d’autres visites plus ou moins protocolaires.

Vient enfin le moment du dernier défilé, du discours de fin et des larmes de l’organisateur Eric que tout le monde remercie chaleureusement pour cette folie douce qui le pousse années après années à réitérer l’exploit de cet événement si particulier et si riche. Mais cette année c’est particulier car on fête aussi les 70 ans du comité des fêtes, le principal partenaire de cette aventure.

Cette soirée est égayée par la Féerie des eaux, qui clôture la fête pour le public et marque le début des festivités entre reconstituteurs qui ne lèveront le camp que le lendemain, sous un soleil égal à lui même

En conclusion

Sully a toujours été une fête superbe. Nous l’avons connue sous d’autres bannières et par tous les temps, et nous l’avons toujours apprécié. Elle reste une date incontournable dans notre saison tant par l’amitié qui nous lie à l’organisation , que par le lien qui unit tous les reconstituteurs qui font de cet événement une expérience unique tant pour les visiteurs que pour les participants. Et donc bien entendu vivement l’année prochaine!

C’était Emeash pour vous servir, je vous rend l’antenne. A vous les studios !