Qui est Bonnie Prince Charlie ?

Charles Édouard Stuart (de son vrai nom Charles Edward Louis John Casimir Sylvester Severino Maria Stuart) est connu pour être le second prétendant jacobite au trône d’Angleterre, d’Écosse, de France et d’Irlande après la mort de son père, Jacques François Édouard Stuart, en 1766. De son vivant, il fût surnommé le Jeune Prétendant (The Young Pretendant) et le Jeune Chevalier (The Young Chevalier). Ce n’est qu’après sa mort qu’il fût surnommé Bonnie Prince Charlie (le Beau Prince Charlie).

Fils de Marie Clémentine Sobieska, Charles est né au Palais Muti, à Rome, le 31 décembre 1720. Le palais avait été donné aux Stuart par le pape Clément XI car il reconnaissait Jacques en tant que roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande, il en reçut donc les égards dus à son rang. Il a ainsi passé la majeure partie de son enfance à Rome et Bologne.
Il est élevé dans une famille catholique qui soutient la royauté de droit divin et la cause jacobite est un sujet de discussion constant dès son plus jeune âge.

En 1734 (à l’âge de 14 ans), il assiste au siège de Gaeta (une ville italienne) par les Français et les Espagnols. C’est son premier contact avec l’art de la guerre…
En décembre 1743, son père le nomme Prince Régent, l’autorisant ainsi à agir en son nom.

La tentative d'invasion de l'Angleterre

La France est en guerre avec l’Angleterre depuis janvier 1744 et Jacques François Stuart obtient son soutien cette même année. Charles voyage alors en France afin de diriger une armée d’invasion de l’Angleterre.

Cette invasion n’eut jamais lieu. En effet, le 27 février, une violente tempête éclate et disperse la flotte française qui croisait au large de la Tamise. La flotte anglaise put se mettre à l’abri et ainsi échapper à la tempête pour mieux bloquer la Manche par la suite. Une partie de la flotte française sombre corps et âmes et le temps qu’elle se regroupe, la France décide d’abandonner le projet d’invasion, jugé trop risqué. Cela n’affecta en rien la volonté de Charles de continuer sa quête pour le trône.

La révolte de 45

Bonnie Prince Charlie lève assez de fonds pour appareiller deux navires, l’Elisabeth (un vieux man-of-war équipé de 66 canons) et le Du Teillay (une petit frégate équipée de 16 canons). Ils débarquent à Eriskay, une île du Nord Ouest de l’Écosse, le 23 juillet 1745. Charles espère obtenir le soutien de la flotte française mais elle est bien mal en point et Louis XV tarde à prendre la décision de le soutenir. Il se retrouve ainsi seul à devoir lever une armée en Écosse.

Beaucoup de clans, catholiques ou protestants, soutiennent la cause jacobite et Charles espère un bon accueil afin de créer une insurrection en Grande Bretagne. Il se poste à Glenfinnan (accueilli par quelques MacDonalds) d’où il lève son armée royale en août. Il est rapidement rejoint par plus de MacDonalds, les Camerons, les MacFies et les MacDonnells.
Bonnie Prince Charlie marche alors sur Édimbourg qu’il conquiert sans difficulté.
Le 21 septembre, il triomphe à la bataille de Prestonpans (voir notre article pour plus de précisions).

En novembre, c’est à la tête d’environ 6000 hommes qu’il marche vers le sud. Après avoir pris Carlisle, l’armée descend jusque dans le Derbyshire, en Angleterre (jusqu’au pont de Swarkestone). Le Conseil du Prince se plaint du manque de soutien de sa cause par la France et l’Angleterre. L’hiver et les rumeurs de regroupements massifs de troupes gouvernementales lui font craindre une lourde défaite. C’est contre l’avis du Prince que l’armée fait demi tour afin de regagner l’Écosse.

Les jacobites remportent la bataille de Falkirk Muir le 17 janvier 1746, ce sera leur dernière victoire.

Le 16 avril 1746, la tristement célèbre bataille de Culloden s’engage (voir notre article sur cette bataille). C’est une lourde défaite pour les jacobites et Charles est contraint de s’enfuir alors que les troupes gouvernementales du duc de Cumberland s’adonnent à un véritable massacre.

Après la défaite

La fuite de Charles est légendaire et a donné lieu à de nombreuses chansons populaires. Se cachant dans les landes écossaises, il a voyagé avec les troupes anglaises le pourchassant. Bien que beaucoup de highlanders aient vu Charles lors de sa fuite, il ne fût jamais dénoncé malgré la prime de 3000 livres offerte. L’épisode le plus célèbre de sa fuite est certainement celui de son passage sur l’île de Skye (voir notre article à ce sujet).

“Skye Boat Song” joué par le Clan Stewart Pipe Band

Aidé par Flora MacDonald, il fût contraint de se déguiser en servante irlandaise (la fameuse “Betty Burke”) et de s’enfuir sur un petit bateau. Le 20 septembre 1746, il rejoint finalement la frégate française “L’Heureux” et navigue vers la France.

Après le retour en France

Charles se fait expulser de France en 1748. Le traité d’Aix-La-Chapelle qui met fin à la guerre entre la France et l’Angleterre exige cette expulsion.
Ainsi débute une période d’exil et de vie nomade pour Charles.

Il renonce à régner en tant que roi catholique sur l’Écosse et l’Angleterre et indique alors vouloir régner en tant que protestant. Il visite secrètement Londres en 1750 et devient protestant anglican. La nouvelle de sa conversion ne fait pas grand bruit et finalement ne mène à rien. Charles redeviendra catholique par la suite.

En 1752, il entame une relation avec sa maîtresse écossaise Clementina Walkinshaw, avec qui il eut une fille, Charlotte en 1753. Charles a des problèmes de boisson et est violent avec elle et c’est avec l’aide du père de Charles, Jacques, qu’elle s’enfuit avec sa fille en 1760.

En 1759, en pleine Guerre de Sept ans, il n’arrive pas à convaincre le duc de Choiseul (alors premier ministre de Louis XV) de faire partie d’un grand projet d’invasion de l’Angleterre (comptant plus de 100 000 hommes) qui fût finalement abandonné.

En 1766, son père, Jacques François Stuart, meurt. Le pape Clément XIII qui avait reconnu son père comme roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande ne fera jamais le même honneur à Charles.

En 1772, il épouse la princesse Louise de Stolbern, comtesse d’Albany. Le Prince part vivre à Florence en 1774 et commence à se faire appeler comte d’Albany. Louise le quitte en 1780.

En 1783, il reconnaît sa fille illégitime, Charlotte, et lui donne le titre de duchesse d’Albany. Charlotte retourne vivre avec son père.

Bonnie Prince Charlie meurt le 31 Janvier 1788 d’une attaque. Il a d’abord été enterré à la cathédrale Saint Pierre apôtre, à Frascati en Italie dont son frère était l’évêque. À la mort de son frère, ses restes sont transférés à la basilique Saint Pierre de Rome à l’exception de son cœur qui restera à Frascati.

“Mo Ghile Mear” (My Gallant Darling – Mon Galant Chéri) interprété par Mary Black
Un poème composé au 18e siècle par Seán Clárach Mac Domhnaill (poète irlandais)
en l’honneur de Bonnie Prince Charlie

Sources